Un cloître en POVray

click here for the vidz

Au départ, c'etait juste un peu d'exploration autour d'un thème architectural vieux de plusieurs siècles. L'espace clos du cloître est un cadre de contemplation, propice à la méditation autour de la futilité de nos créations numériques. On peut aussi y cultiver avec bonheur des plantes aromatiques.

C'est également un espace de travail collaboratif propice à l'initiation au culte respectable du raytracing. Je vous en présente ici quelques aspects, et je peux parfois vous expliquer comment intégrer vos kluges numérique dans ce cadre médiéval grandiose. Imaginez vos créations exposées sur l'écran géant lors d'une soirée à Myrys. Par exemple, pendant le onzième THSF.

C'est aussi le sujet que j'ai utilisé lors d'un atelier d'initiation à POV, organisé pour l'université de l'après-midi d'automne du Tetalab, aka uama. Ceux qui sont venus jouer avec nous peuvent nous écrire s'ils souhaitent continuer dans la noble voie des lignes de code qui font des images qui bougent.

Si vous voulez tenter de refaire ces images chez vous, il y a un tarball à votre disposition. Je vous conseille d'aller lire le Makefile pour découvrir les cibles de compilation. Pour répondre à vos questions, je suis souvent présent sur le canal IRC du tetalab : freenode#tetalab.

Sonoptic

       |  À l'origine, ce projet devait servir de base à une séance d'initiation
       |  au logiciel de synthèse d'image (*) que j'utilise depuis bientôt trente
       |  ans. Voilà pour la raison.

       |  Pourquoi un cloître ? Parce que c'est un espace d'une géométrie simple
       |  et relativement fermé. Facile à modéliser, et propice à la méditation
       |  sur les variantes d'occupations d'un espace clos.

       |  Plusieurs composantes : à l'origine, les trois murs et les objets
       |  exposés à la vision populaire. Après la structuration de l'espace,
       |  un hommage à quelques femmes marquantes, saurez-vous toutes les
       |  reconnaitre ?